Land of None | Land of Us

Mardi 28 juin de 12 h à 17 h
Mercredi 29 juin de 12 h à 20 h

Arts Underground

Centre Hougen
305, rue Main, no15
Whitehorse (Yukon)

Yael Bar Cohen,Óalgengt, 2021

Cette exposition vedette du Sommet des arts de l’Arctique sera également présentée simultanément ailleurs au Canada, y compris au festival de photographie CONTACT de Toronto pendant la Nuit blanche à l’automne. Land of None | Land of Us, exposition de photo circumpolaire contemporaine, remet en question l’idée d’un Arctique « inoccupé » ou « vaste et vide » en présentant en images les liens avec la terre, les connaissances, les pratiques, les relations et les liens de parenté des Autochtones et d’autres habitants du monde circumpolaire, établissant fermement que nous avons toujours été là. Land of None | Land of Us est organisée par Jennifer Bowen, Alice Marie Jektevik, Melissa Shaginoff et Jessica Winters, conservatrices autochtones du Nord, et encadrée par Pat Kane, cofondatrice et présidente du festival de photographie Far North, et Heather Igloliorte, Ph. D., conservatrice des arts visuels du Sommet des arts de l’Arctique.

Équipe curatoriale

Alice Marie Jektevik

(née en 1989) est une productrice d’art et de musique à Sea Sámi. Elle vit à Tromsø, en Norvège. Ses terres natales se trouvent sur l’île Áttir à Lulli-Romsa. Jektevik dirige sa propre entreprise axée sur l’évolution des projets artistiques Sámi et le développement du domaine artistique et culturel Sámi. Elle a produit le festival autochtone Riddu Riđu (2017-2020), et est actuellement productrice invitée au festival Sámi Márkomeannu (2022), et productrice invitée à la Fondation Lásságámmi (2021-2022).

Jektevik produit dans l’espace entre l’art, la politique, l’histoire et les expressions modernes. Elle travaille avec différents artistes dans différents genres, et aime explorer de nouvelles expressions et formes d’art. Elle est membre du collectif entièrement de femmes Sámi nommé DJ Article 3 , qui joue exclusivement des la musique autochtones du monde entier.

Jennifer Bowen

est une étudiante au doctorat en histoire de l’art et en études visuelles à l’Université de Victoria, en Colombie-Britannique, au Canada. Elle est commissaire autochtone indépendante d’expositions en ligne, de courts métrages documentaires et d’artistes sculpturaux.

Jennifer a obtenu un baccalauréat en beaux-arts à l’Université de Lethbridge et une maîtrise à l’Université de Victoria, où elle a reçu la médaille d’argent du Gouverneur Général (2021). La pratique de recherche de Jennifer a exploré l’histoire de la conception d’expositions du peuple athapascan du Nord et une dague de cuivre associée au peuple. Son projet de recherche actuel porte sur l’émergence de peintres et de sculpteurs autochtones au sein du Denendeh des années 1960 aux années 1980.

Don J. Cardinal, Pulling Jigger, 1976, Print, 13 x 17 in.

‘Fellowship Canadian Art History Program’

Contact: Jocelyn Anderson | Titre provisoire: “Dene Contemporary”

“Mon projet de recherche propose d’examiner l’histoire de l’art déné contemporain dans la deuxième moitié du XXe siècle. Je vais nommer les artistes Dénés qui ont développé des pratiques artistiques contemporaines établies dans les années 1960 avec la création de la Fraternité des Indiens, qui a mené à la création de la Nation Dénée et de l’Association des Femmes Autochtones des Territoires du Nord-Ouest.

Cela sont des artistes qui ont exploré visuellement de nouveaux matériaux et de nouvelles formes d’expression personnelle qui puisent dans une esthétique terrestre enracinée dans les représentations subarctiques et modernes de la nation. Ces artistes autochtones ont transformé le design fonctionnel de l’art athapascan du Nord en une expression contemporaine.”

Jessica Winters

est un peintre Inuk, graveur, artiste textile et conservateur émergent de Makkovik, Nunatsiavut, NL. Elle a fait ses débuts artistiques dès le début grâce à sa famille d’artisans accomplis, y compris grand-mère Nellie Winters, une artiste textile célèbre. Jessica a été fortement influencée par ses études en biologie et utilise son travail pour défendre la préservation de la culture, des valeurs et du milieu environnant Inuits.

En 2019, elle a organisé la première grande exposition personnelle de Billy Gauthier, Saunituinnaulungitotluni | Beyond Bone at The Rooms. Depuis, elle a travaillé à une exposition photographique intitulée Regeneration pour la Biennale de Bonavista en 2020 et à une projection de film intitulée Sanningajuk pour le Centre Clark à Montréal.

Melissa Shaginoff

fait partie des clans Udzisyu (caribou) et Cui Ui Ticutta (piscivore) de Nay’dini’aa Na Kayax (Chickaloon Village, Alaska). Elle est une personne Ahtna et Paiute, une artiste, une conservatrice, et une tante.

Son travail est façonné par le cadre et les complexités des cérémonies et des structures sociales autochtones. Melissa centre la conversation dans sa pratique artistique, cherchant une compréhension plus profonde à travers des moments d’échange et de réciprocité.

Elle a terminé des résidences d’artistes en Suède, en Italie, au Canada et en Alaska. Elle participe actuellement à une résidence d’une année conçue en collaboration avec The Nave, un bâtiment historique et un espace communautaire à Dgheyey Kaq (Anchorage).

Elle a organisé des expositions d’art avec le Anchorage Museum, l’Alaska Pacific University, l’University Alaska Anchorage, le Coe Center, l’International Folk Art Museum et la Fairbanks Art Association. Melissa a été publiée dans l’Alaska Humanities FORUM Magazine, First American Art Magazine, Inuit Art Quarterly et le Learning Lab du Smithsonian Arctic Studies Center. Elle est membre fondatrice de Łuk’ae Tse’ Taas (soupe de poisson), un collectif de nouveaux médias axé sur la coauteur autochtone et la représentation dans les récits de science-fiction.

Pat Kane

est photographe à Yellowknife, situé sur le territoire de la Première Nation des Dénés Yellowknives, dans les Territoires du Nord-Ouest. Il adopte une approche documentaire pour les histoires sur les gens et la vie dans le Nord du Canada en mettant l’accent sur les enjeux importants pour les peuples autochtones, y compris la relation entre la terre et l’identité.

Pat est le co-fondateur et le président du Festival de photos du Grand Nord, une plateforme pour aider à rehausser le travail des conteurs visuels dans l’Arctique. Pat est titulaire d’une bourse de la National Geographic Society, d’une bourse de la Société géographique royale du Canada et d’une classe de maître Joop Swart de World Press Photo. Pat s’identifie comme Autochtone/colon mixte en tant que fier membre Algonquin Anishinaabe de la Première Nation de Timiskaming (Québec). Il fait partie des collectifs photo Indigenous Photograph et Boreal Collective. Son travail a été publié et exposé dans le monde entier.

Instagram: @patkanephoto